Guide Pratique : L'Isolation de votre maison

Une maison bien isolée vieillit mieux et nécessite moins de travaux d’entretien.

L’isolation, combinée avec une ventilation efficace, supprime les risques de condensation qui causent souvent de nombreux désordres (peinture, fenêtres, murs…).

Dans une maison non isolée, une grande partie de la chaleur peut s’échapper par le toit, les murs et les fenêtres. Il est donc important d’apporter une attention particulière à ces éléments de construction.

Le schéma ci-dessous montre l'importance et la localisation des pertes de chaleur.

Des principes essentiels à garder à l’esprit

Bien ventiler, bannir l’humidité

Une isolation doit toujours être associée à une ventilation bien réalisée, contrôlée ou assistée mécaniquement (ventilation mécanique contrôlée [VMC] hygroréglable, double flux…).

Il est important qu’un logement soit correctement ventilé, notamment pour évacuer l’humidité. L’air des logements contient en effet toujours de la vapeur d’eau (en général beaucoup plus que l’air extérieur) provenant de ses occupants et de leurs activités.

Veiller à l’étanchéité à l’air

Effectuer l’isolation des parois sans faire la chasse aux entrées d’air parasites est une perte d’argent : elles peuvent augmenter très sensiblement la facture de chauffage, être une source d’inconfort et remettre en cause l’utilité des travaux d’isolation et le bon fonctionnement de la ventilation.

Traiter les ponts thermiques

Ce sont des zones de faiblesse de l’isolation. Le froid extérieur est alors plus rapidement transmis à l’intérieur du logement.

La vapeur d’eau se condense sur ces points plus froids, ce qui peut engendrer la formation de traces noires et de moisissures.

Les ponts thermiques les plus importants se situent :

  • aux jonctions entre la toiture et les murs ;
  • entre les murs et les menuiseries des fenêtres ;
  • entre les planchers et les murs ;
  • à la jonction du balcon et du mur ;
  • au niveau des montants des ossatures, des chevrons, des points de fixation, etc.

Une bonne continuité de l’isolation et de la membrane d’étanchéité doit permettre de traiter ces points faibles.

Lors de travaux ultérieurs dans l’habitat (agrandissements, création d’une ouverture…), il faudra veiller à respecter l’intégrité de l’isolation, à préserver sa continuité pour ne pas créer de nouveaux ponts thermiques.

Compléter les travaux « lourds » par de petits travaux efficaces

N’oubliez pas de réaliser également des petits travaux qui permettront de réduire encore davantage les pertes de chaleur :

  • calorifuger votre ballon d’eau chaude et les tuyaux d’eau chaude traversant des pièces non chauffées ;
  • isoler les coffrets de volets roulants ;
  • supprimer les entrées d’air froid sous les portes donnant sur les pièces non chauffées (garage, cave) en plaçant des bas de portes, voire en collant un isolant incombustible sur toute la porte ;
  • fermer les cheminées non utilisées pour éviter l’arrivée d’air froid par le conduit.

Tous ces petits travaux contribuent à améliorer votre confort et à réduire vos besoins de chauffage.

Rubriques

Suivez-nous sur Facebook

Réseaux sociaux